Le Sénat en faveur de la filière du chanvre / CBD

Le Sénat français vient d’adopter la proposition de résolution du groupe écologiste, en faveur des filières du chanvre et du CBD.

 

Les sénateurs ont adopté une résolution qui pousse le gouvernement à soutenir la filière du chanvre en France, aussi bien pour les débouchés industriels que pour le bien-être.

Le Sénat français vient d’adopter la proposition de résolution du groupe écologiste, en faveur des filières du chanvre et du CBD. C’est le Sénateur Guillaume Gontard, président du groupe écologiste Solidarité et Territoires qui a soutenu le texte.

La mise en avant des différents atouts du chanvre

À la tribune, l’élu de l’Isère déclare : « Les débouchés sont considérables, mais largement sous-exploités. […] La culture du chanvre ne nécessite pas de produits phytosanitaires, ni d’irrigation. Elle restructure et dépollue les sols et s’inscrit donc opportunément dans les rotations de cultures. »

Depuis un an, l’ensemble des groupes de la Haute assemblée interpelle le gouvernement sur les atouts économiques et environnementaux de la filière. C’est effectivement un sujet qui tient à cœur l’élu de l’Isère. En février dernier, son groupe était déjà à l’origine d’un débat sur la réglementation entourant la vente de la fleur CBD.

Le sénateur socialiste, Gilbert-Luc Devinaz, a qualifié la filière de chanvre de « pilier de la réindustrialisation écologiquement responsable ». « Qu’il s’agisse de filière de construction locale, des industries textiles, du développement des bioplastiques plus légers et compostables, d’une filière papier réinventée, du développement des produits cosmétiques, pharmaceutiques et de bien-être ».

Confusion juridique autour de la vente de fleur de CBD

La proposition de résolution du groupe écologiste en faveur du développement de la filière chanvre et d’une meilleure réglementation du CBD a été adoptée dans un large consensus au Sénat par 179 voix contre 7.

Le sénateur écologiste, Thomas Dossus pointe la confusion juridique concernant le CBD, trop souvent confondu avec le cannabis. « Le CBD n’entraîne pas d’addiction et les effets psychotropes sont inexistants […] Pourtant cette confusion règne au sommet de l’Etat […] Il faut cesser d’urgence cette confusion entretenue à dessein dans des buts moraux car des emplois et une filière agricole, industrielle ainsi que commerciale, sont en jeu […] Plus de 30 000 emplois », a-t-il chiffré.

À savoir également, que la France est le troisième producteur mondial de chanvre et le premier européen avec seulement 22 000 hectares. Pourtant une grande partie des produits vendus en magasins de CBD proviennent de l’étranger.

 

Le vote des Sénateurs s’agit assurément d’un message positif, encore faut-il que le gouvernement y soit réceptif.

Affaire à suivre…

close

10%

Spécialement pour vous. 🎁

Inscrivez-vous pour recevoir votre réduction exclusive, et restez informé de nos derniers produits et offres !

politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifié indépendamment
1902 avis